DANS L’ UNIVERS DE L’ATELIER DE CAMILLE

Je vous invite aujourd’hui à rencontrer Camille Templier, créatrice de l’atelier de Camille. C’est une marque qui monte d’un genre un peu nouveau… des vêtements féminins fabriqués en éditions limitées, une rencontre entre un savoir-faire exceptionnel d’hier et nos envies d’aujourd’hui.

Camille répond à mes questions, nous parle de cette vie entrepreneuriale choisie pour trouver cette liberté tant attendue.

– Pour quelle raison as tu souhaité te lancer dans cette aventure?

Pour être libre ! Je savais depuis toujours que j’étais entrepreneure dans l’âme et que je monterai ma propre entreprise, j’étais littéralement obsédée par l’idée d’être libre, de vivre de mes idées et surtout, de ne plus avoir la sensation de travailler.

J’ai travaillé pendant 5 ans dans des maisons de luxe en marketing et en communication tout en créant des vêtements pour moi le week-end. J’avais également créé un blog mode qui connaissait un petit succès (c’était le temps des dinosaures où Instagram n’existait pas…). On me demandait toujours d’où venaient mes petites robes et blouses. Quand je répondais que je les faisais moi-même, on m’encourageait souvent à les vendre. C’est comme ça que l’idée est venue. J’ai trouvé une première couturière, j’ai appris le métier de modéliste. La première collection en mars 2012 s’est vendue en quelques semaines. L’aventure a alors vraiment commencé.

– Es tu seule à l’atelier?

L’Atelier n’est pas vraiment un atelier puisque nos couturières travaillent toutes de chez elles et que nous faisons également travailler des ateliers de couture indépendants. Le nom « L’ATELIER de Camille » était provisoire, c’était pour donner une suite logique au blog qui s’appelait « Le blog de Camille ». Je n’ai jamais réussi à changer ce nom et c’est seulement 6 ans plus tard que nous sommes en train de trouver ! Bref… J’ai travaillé seule pendant longtemps, au four et au moulin, toujours obsédée par mon idée d’être libre (donc sans salarié) mais à force de travailler jour et nuit, je ne profitais plus beaucoup de ma liberté ! Nous sommes 3 aujourd’hui, bientôt 4 en septembre. Nos bureaux sont situés dans le 6ème arrondissement, à quelques minutes à pied de chez moi.

– Pour quelle raison tu t’es lancée dans les robes de mariées en plus de tes jolies créations?

Chaque saison, je faisais une robe blanche, en pensant particulièrement aux mariées pour la mairie. En 2013, au bout de 2 ans, la demande pour ces robes était tellement forte que j’ai eu envie de proposer autre chose. Des robes encore plus spéciales, faites dans des matières plus délicates, avec des coupes plus sophistiquées. Comme je faisais travailler des couturières issues de la haute couture, c’était aussi le moyen parfait de démontrer notre savoir-faire. Et nous étions vraiment les premiers à le faire, à l’époque, personne ne vendait une robe de mariée à 450 € en dentelle de Calais sur internet ! Pourtant les clientes ont suivi et nous avons même poursuivi avec une robe longue en 2016. Je travaille actuellement sur une nouvelle collection de robes de mariée qui devrait sortir en fin d’année.

– Avec quelles matières travailles tu?

Je chine au maximum des matières issues de stocks de grandes maisons. Le seul problème avec ce mode d’approvisionnement, c’est que nos quantités sont limitées et nos clientes très frustrées… J’ai toujours assumé pleinement l’idée de faire des éditions limitées et de vendre à mes clientes des vêtements qu’elles ne retrouveront pas sur tout le monde. Mais je comprends aussi qu’elles se sentent frustrées de voir tous les modèles en rupture de stock sur le site… Nous travaillons donc aussi des fournisseurs qui peuvent nous fournir des matières suivies. Je travaille beaucoup le coton en été, les crêpes mélangés et la laine en hiver, la dentelle en toutes saisons. En revanche, j’ai en horreur la soie qui est difficile à entretenir, qui tient trop chaud et qui glisse trop pour mes couturières qui la détestent tout autant !

– Quelle est ta pièce favorite?

Difficile de choisir, je porte quasiment tout ce que je fais et je dessine tout ce que j’ai envie de porter ! En ce moment c’est la robe Amalfi bleu nuit, en double gaze de coton.

– As tu rencontré des difficultés pour créer ta marque?

Pas vraiment non. Les seules difficultés ont été les doutes que j’ai eu en moi-même, en mon manque de légitimité à devenir une créatrice de vêtements avec mon parcours école de commerce/marketing. Avec le recul, je pense que c’est justement parce que j’ai fait une école de commerce et non de stylisme que je m’en suis bien sortie. L’autre chose qui m’a aidée, c’est que j’ai démarré petit, avec la seule ambition de vivre de ma passion. Ma petite entreprise a grandi doucement mais sûrement. Que va piano va sano : c’est une devise qui m’a réussie. Et pourtant je peux vous dire que je suis méga speed dans la vie !

– Des conseils pour un jeune créateur qui souhaiterait  se lancer?

De bien s’entourer, de toujours faire appel aux compétences qu’on ne possède pas soi-même. Et aussi de tester ses idées et son concept avant de se lancer. Trop de personnes souhaitent garder leurs idées pour eux-mêmes par peur d’être copiés. Au contraire, le partage et les discussions sont ce qui m’ont le plus aidée à définir mon projet.

– Comment vois tu l’avenir de ta marque?

Tellement difficile à imaginer ! Je crois que son avenir est d’évoluer avec moi, avec mes envies et mes projets. Difficile de me dissocier d’elle… Je souhaite surtout qu’elle continue à grandir sainement et à rendre heureuse mes clientes avec mes créations.

Merci infiniment à Camille pour cet interview où elle s’est livrée en toute sincérité.

http://www.latelierdecamille.com

Publicités

2 Replies to “DANS L’ UNIVERS DE L’ATELIER DE CAMILLE”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :